Qu’est ce que le paludisme ?

Épidémiologie

Le paludisme est une maladie parasitaire due au Plasmodium transmis à l’homme par un moustique : l’anophèle. Elle peut être mortelle. En 2013, le paludisme a été à l’origine de 584 000 décès dont la majorité parmi les enfants.

Près de la moitié de la population mondiale est confrontée au paludisme. Les zones concernées regroupent des conditions favorables à la multiplication du moustique vecteur et du parasite (température >20°c, humidité, précipitations). La plupart des décès sont principalement localisés en Afrique subsaharienne.

 

carte monde

Carte des zones touchées par le paludisme (OMS)

On distingue quatre espèces de parasites.

Le Plasmodium falciparum, Plasmodium vivax, Plasmodium ovale et Plasmodium malariae. L e Plasmodium falciparum est le seul mortel.

Ces parasites sont transmis par un moustique : l’anophèle femelle qui  effectue son repas sanguin de la tombée de la nuit au lever du jour.

 

le paludisme

 

Cycle de transmission du Plasmodium

Les symptômes apparaissent au bout de 7 jours (voir jusqu’à 10 à 15 jours) après la piqûre de moustique infectante. Les premiers symptômes sont la fièvre, les maux de tête, les frissons et les vomissements. L’infection par Plasmodium falciparum peut conduire à un neuropaludisme (coma).

Dans les zones d’endémie, les personnes peuvent parfois être partiellement immunisées, et il peut y avoir des infections asymptomatiques.

Les principales populations à risque sont :

  • les enfants de moins de 5 ans
  • les femmes enceintes (risque de fausse couche augmenté)
  • les personnes vivant avec le VIH
  • les voyageurs venant d’une région exempte de paludisme
  • les immigrants rentrant au pays après avoir vécu dans une zone exempte de paludisme, leur immunité ayant diminuée ou disparue.

 

En Afrique chaque minute un enfant meurt du paludisme.