Le Fond Mondial autorise pour la première fois un suppositoire à base d’artésunate

artemisinine-artemisia-annua-armoise-annuelle-biologiquement

Pour la première fois, un suppositoire d’artésunate (médicament contre les crises de paludisme) a été inscrit sur la liste des médicaments essentiels de lutte contre le paludisme par la Commission d’Experts du Fond Mondial.

Depuis longtemps les directives de l’OMS recommandaient l’utilisation de médicaments par voie rectale pour le traitement des crises de paludisme chez les nourrissons et les jeunes enfants, malheureusement aucun produit n’était disponible jusqu’à aujourd’hui.

Le suppositoire à base d’artésunate a été développé par la société TDR pour remplacer les formes injectables à destination des enfants dans l’incapacité d’avaler le comprimé et pour lesquelles l’accès à l’hôpital reste difficile.

En 2014, TDR, en partenariat avec le groupe Medicines for Malaria Venture responsable du développement des médicaments contre le paludisme, l’OMS et le bailleur américain UNITAID, débute une phase de pré-qualification de la production en Inde.

Le 5 décembre dernier, après 12 mois d’étude, le groupe d’Expert du Fond Mondial autorise la commercialisation du suppositoire à base d’artésunate. Il s’agit d’une grande étape dans la lutte contre le paludisme chez l’enfant.

rectal-artesunate-study-tanzania

Parcourir le communiqué sur le site de l’OMS